Christophe Bacquié | « Il va falloir réglementer pour le bien des clients »

Christophe Bacquié, chef 2 étoiles au Guide Michelin à l’Hôtel du Castellet, était l’invité d’honneur de la 21 ème édition du Festival de la Gastronomie Provençale, dimanche 07 juillet 2013 dans les rues du village de Châteauneuf-le-Rouge. Rencontre avec un chef qui défend corps et âme la production locale…

Meilleur Ouvrier de France en 2004, Christophe Bacquié officie à la direction de la restauration de l’hôtel du Castellet et des cuisines du MonteCristo depuis le 1er novembre 2009. En mai 2011, il lance « Le San Felice », une cuisine bistrot, complément idéal du restaurant étoilé.

christophe_bacquiéchristophe_bacquié_plat

Épicurien du Sud : Chef, quels sont les atouts du Festival de la Gastronomie Provençale, dont vous êtes l’un des invités d’honneur  ? 

Christophe Bacquié : Ce qui est intéressant dans ce festival c’est la proximité avec les visiteurs, les échanges entre les chefs, les producteurs et le public. Montrer que la Gastronomie c’est vaste, que ce n’est pas simplement s’assoir dans un grand restaurant. C’est aussi faire partager des moments exceptionnels dans des lieux moins haut de gamme que nos restaurants étoilés. Toute la journée, les chefs réalisent des ateliers de cuisine et de pâtisserie avec un véritable contact avec les gens. Le festival permet aussi de déguster des produits magnifiques pour seulement quelques euros.

EDS : Ce Festival de la Gastronomie Provençale est labellisé Marseille Provence 2013, vous êtes vous même un défenseur de la culture méditerranéenne via le prisme de la cuisine ?

C. B. : C’est très important pour la Gastronomie régionale. Il faut la faire rayonner et ça passe par la mise en avant des producteurs qui se donnent du mal à nous donner des produits de qualité. Pour ça, la région PACA est exceptionnelle, que ce soit au niveau des fruits, du safran, des agneaux, des cabris quand c’est la saison, et la liste est longue. Dans notre métier, la qualité des produits c’est ce qu’il y a de plus important.

Notre mission au quotidien c’est de faire vivre à nos clients un moment unique

EDS : Comment s’annonce la saison estivale du côté du Castellet ?

C. B. : Depuis 4 ans, je travail avec une super équipe, sur le restaurant étoilé mais aussi au « San Felice » avec cette cuisine bistrot. Quelle que soit la saison, il se passe toujours quelque chose à l’Hôtel du Castellet. Notre mission au quotidien c’est de faire vivre à nos clients un moment unique, un moment inoubliable. Et puis il y a le circuit Paul Ricard HTTT à proximité où il y a toujours de beaux événements.

hôtel_du_castellet

EDS : Que pense Christophe Bacquié du nouveau label « fait maison » voté à l’assemblée nationale ?

C. B. : Le métier de cuisinier est un domaine très vaste qui mérite que l’on s’y penche longuement, avec beaucoup de précisions et de rigueur. Il va falloir réglementer pour le bien des clients. On peut faire de très belles choses dans de petits restaurants mais aussi de très mauvaises choses. On peut acheter un fond de tarte, y mettre de superbes abricots, une compote maison et sortir un produit fini de qualité. Par contre celui qui achète son fond de tarte, avec une crème pâtissière industrielle et des fraises congelés, s’éloigne du « fait maison ».

L’important est de respecter la saisonnalité, respecter la nature

EDS : Quels sont les produits de saison à cuisiner en moment  ?

C. B. : Nous n’avons pas été gâté cette année avec un temps capricieux, mais il ne faut pas rater les premières tomates, les abricots, les fraises. L’important est de respecter la saisonnalité, respecter la nature, donner une priorité à un produit de valeur, pas une valeur marchande mais une valeur par le goût qu’il va pouvoir apporter. Je peux vous assurer qu’une salade de tomates avec de vraies belles tomates ça vaut les plus grandes recettes.

—————————————

Christophe Bacquié

hotelducastellet.net

—————————————

Qui se cache derrière Épicurien du Sud ?

cropped-523343_4366196191170_1133507181_n22.jpgJeremy Capitano est journaliste spécialisé en cuisine, vin et gastronomie. Début 2013, il crée epicuriendusud.com. Il y propose une sélection rigoureuse de restaurants, vins, et produits du terroir qui répondent à la même exigence : la recherche et le partage du plaisir.

Retrouvez également sur epicuriendusud.com les rendez-vous gourmands du Sud de la France, de délicieuses recettes ainsi que les témoignages de ceux qui font l’actualité cuisine, vin et gastronomie.

Commentez