Francesco Mutti | « Nous ne cherchons pas à avoir de la tomate au mois de décembre »

Francesco Mutti | "Nous ne cherchons pas à avoir de la tomate au mois de décembre" | www.epicuriendusud.com

Francesco Mutti, président de Mutti SPA, porte sur ses épaules le poids de 116 ans de tradition familiale. Plus d’un siècle de savoir-faire lié à la tomate d’Italie. Principalement produites dans la région de Parme, ce sont 200 000 tonnes de tomates en conserve qui sortent chaque année des usines Mutti.

Leader dans son pays, Francesco Mutti s’attaque au marché français avec une présence forte auprès des professionnels et aujourd’hui la volonté de séduire les consommateurs du quotidien. De passage à l’InterContinental Hôtel Dieu Marseille, il a accepté de répondre aux questions d’Épicurien du Sud.

———————————————

Épicurien du Sud : Après les professionnels, votre nouveau challenge, séduire les français avec vos produits à base de tomate.

Francesco Mutti : Jusqu’à aujourd’hui les ventes Mutti en France n’étaient basées que sur les professionnels. Des chefs, des restaurateurs, qui recherchaient une qualité pour leur matière première. Face à ce succès, nous nous sommes positionnés sur le marché global du consommateur français pour lui faire également découvrir la qualité des produits Mutti.

 Pour quelques centimes de plus, on peut obtenir des plats avec un goût complètement différent.

EDS : Quelles sont les clefs pour réussir ce pari ?

F. M. : Le bouche à oreille, c’est essentiel. Des consommateurs qui vont en parler à leurs amis, leurs familles, et faire connaitre lentement l’entreprise Mutti. Des consommateurs qui vont comprendre que pour quelques centimes de plus, on peut obtenir des plats avec un goût complètement différent.

EDS : Êtes-vous un industriel ou un artisan ?

F. M. : Mutti ne fait que la tomate, donc nous sommes des spécialistes. Notre objectif c’est d’emmener dans les maisons le goût italien de la tomate du mois d’août pendant l’hiver. Toutes nos tomates sont élevées en plein champ, et la récolte s’effectue en seulement 60 jours, de fin juillet à mi-septembre. C’est une période où nos équipes travaillent beaucoup pour mettre en boîte les tomates comme elles sont au naturel.

Francesco Mutti | "Nous ne cherchons pas à avoir de la tomate au mois de décembre" | www.epicuriendusud.com

EDS : Comment garantissez-vous la qualité de vos produits ?

F. M. : Le travail avec les agriculteurs est fondamental. C’est eux qui emmènent les tomates à maturité, avec ce goût unique de tomate mûre. Nous ne cherchons pas à avoir de la tomate au mois de décembre, mais suivre les saisons et faire la récolte au bon moment, en lutte intégrée. Chez Mutti, les tomates sont mises en conserve à peine une dizaine d’heures après leur récolte.

EDS : Que savez-vous aujourd’hui de la tomate ?

J. M. : Beaucoup de choses ! Nous recherchons sans cesse à mieux connaitre la tomate, à avoir des données quasi scientifiques sur notre matière première. Cela nous permet de mieux informer nos agriculteurs partenaires (NDLR Environ 200 exploitations) et leur permettre une meilleure culture de la tomate.

Lionel Levy est capable de sublimer notre Polpa de Tomate Mutti.

EDS : Est-ce sous la contrainte que le chef étoilé Lionel Levy (InterContinental Hôtel Dieu Marseille) utilise vos produits ?

F. M. : Absolument pas (rires) ! Lionel Levy, c’est un chef exceptionnel. Il est capable de sublimer notre Polpa de Tomate Mutti de l’entrée au dessert. Le message est simple, voila un produit modeste, de grande qualité, utilisé par les plus grands chefs, dont vous allez pourvoir vous servir à la maison.

EDS : Peut-on voir Francesco Mutti derrière un fourneau ?

F. M. : De moins en moins, par manque de temps. Mais quand je peux, j’adore passer derrière les fourneaux. C’est un vrai moment de détente dans une vie qui va parfois un peu trop vite.

EDS : Si Francesco Mutti n’était qu’un seul ingrédient de cuisine ?

F. M. : Evidemment, une tomate. Ce n’est pas très orignal mais je ne peux pas répondre autre chose.

EDS : Si Francesco Mutti n’était qu’un seul ustensile de cuisine ?

F. M. : Une casserole, qui donne au plat un temps de cuisson suffisant pour réaliser de bons plats mijotés à base de tomates Mutti bien sûr !

———————————————

Qui se cache derrière Épicurien du Sud ?

Jeremy Capitano est journaliste spécialisé en cuisine, vin et gastronomie. Début 2013, il crée epicuriendusud.com. Il y propose une sélection rigoureuse de restaurants, vins, et produits du terroir qui répondent à la même exigence : la recherche et le partage du plaisir.

Retrouvez également sur epicuriendusud.com les rendez-vous gourmands du Sud de la France, de délicieuses recettes ainsi que les témoignages de ceux qui font l’actualité cuisine, vin et gastronomie.

Commentez